Racheter ses crédits quand on est sans emploi

  Argent

En France, les indemnités tels que les RSA et les RMI permettent aux ménages qui n’ont pas suffisamment de revenu de survivre. Pour les établissements qui proposent le rachat de crédit, les allocations ne sont pas considérées comme un salaire fixe mais plus précisément une rétribution qui va aider la personne à vivre normalement. Par conséquent, pour régler les dettes en cas de rachat de crédit, il est nécessaire qu’il y ait une autre personne qui se porte garant pour le réaliser.

La crise économique a provoqué de nombreuses séquelles dans le monde entier. Il y a particulièrement le surendettement qui est maintenant très présent en France. Ainsi, des assistances sous plusieurs types ont été mis en place, les unes pour empêcher des ménages ayant des soucis financiers de sombrer dans le surendettement, d’autres pour sortir les ménages qui sont déjà surendettés. Dans la première situation, la négociation avec les créanciers peut encore dépanner ce ménage, de même que les aides sociales. Tandis que dans un cas de surendettement, il est inévitable de régler l’affaire au niveau des organisations spécialisées comme la Banque de France.

Certaines organisations ont les mêmes attributions que les associations CRESUS, et le nombre de site web et de forums qui suggèrent des aides au surendettement n’arrêtent pas de se multiplier sur Internet. Si on ne regarde qu’en France, beaucoup d’organisations se créent dans les villes : SOS Surendettement, l’association Finance Service, l’association Starting-block à Montpellier, l’association APRES (Agir Pour Réduire Ensemble le Surendettement) en région Poitou-Charentes, l’association CAPE (Conseil et Assistance aux Particuliers Endettés)… Il est difficile de les nommer toutes, mais la multiplicité de ces organisations est un signe que le surendettement est vraiment un souci sérieux pour le pays.

Il est assez logique de penser qu’une personne qui ne travaille pas ne pourrait pas avoir recours au rachat de crédit. Toutefois, actuellement, certains organismes financiers suggèrent des rachats de crédit à des personnes sans travail moyennant l’engagement d’un co-emprunteur qui possède la capacité de remboursement nécessaire et qui va se porter garant. Généralement, ce sont les établissements bancaires étrangers qui accordent ces conditions et ce sont les courtiers qui vont à cet effet jouer le rôle d’intermédiaire.

Laisser un commentaire